Emmanuel Macron

Le ministre de l’Économie veut supprimer le RSI

Pour Emmanuel Macron, le RSI (Régime social des indépendants) était une erreur. Mais le gouvernement ne perçoit pas les choses de la même manière.

Le ministre de l’Économie, quand il s’est exprimé devant les artisans le 8 décembre, a affirmé que la mise en place du RSI était une erreur en raison de différents dysfonctionnements. Il insiste sur l’établissement d’une ‘réforme plus pragmatique’ vis-à-vis de ce dispositif. Il va même jusqu’à penser à la suppression de ce régime. Selon lui, l’État n’a réussi à faire qu’une réforme d’aménagement, et qu’il ne s’agit pas d’un régime optimal. Face à ces propos, le premier ministre a réagi en écartant une éventuelle réintégration du RSI dans le régime général.

 

Adopter une meilleure réforme

Emmanuel Macron estime que l’essentiel se trouve au niveau des cotisations permettant de se couvrir des risques. Mettre en place un régime spécifique pour les indépendants n’est pas vraiment adaptée, affirme-t-il. Il poursuit que proposer un guichet convenable aux indépendants dans un guichet général est une réforme plus pragmatique. Il invite donc à la réflexion targuant que le monde du futur sera plus mobile et qu’il y aura beaucoup de modifications d’activités.

On reproche au RSI ses nombreux défauts : dossiers égarés, problèmes au niveau des appels de cotisations, manque d’appels de cotisations… À part ces problèmes, les affiliés dénoncent également un niveau de couverture sociale moindre que ce soit au niveau de l’invalidité, de la maladie ou de la retraite.

L’opposition a donc décidé de faire une proposition de loi prévue pour réformer ce régime. Mais elle n’a pas été acceptée pour motif qu’il n’est pas nécessaire pour l’instant de mettre à plat ce régime et que des changements ont déjà été réalisés.

 

Des solutions… provisoires

Pour résoudre ces problèmes, des mesures permettant de régler les contentieux ont été prises par le gouvernement. Le ministre de l’Économie affirme que des réformes d’aménagement ont été faites (création de médiations, simplification des délais de paiement, expérimentation de l’auto-liquidation…). Ces réformes visent à améliorer le bien-être et le quotidien, ajoute-t-il.

Laisser un commentaire