Le social, nouveau débat suscité par la loi Macron

Voici un sujet supplémentaire qui crée la controverse au cœur de l’Assemblée nationale : le social, en particulier le volet qui y est dédié dans le projet de loi Macron, pour l’activité, la croissance et l’égalité des chances économiques. Le texte sur ce volet semble décidément attirer un nombre assez marquant d’opposants. Point sur cette actualité.

Le volet social de la loi Macron source de désaccords

C’est un débat qui est très attendu à l’Assemblée nationale : il s’agit de qui oppose les protagonistes et les opposants au texte sur le volet social du projet de loi Macron, concernant l’activité, la croissance et l’égalité des chances économiques. Si le vote global est prévu se dérouler deux jours après l’affrontement tant attendu, d’ici-là, les discussions houleuses devraient se succéder. En effet, ledit texte constitue une véritable source de désaccords, les points défendus d’une part par le Gouvernement et sur lesquels les antagonistes attendent pourtant des changements étant nombreux. Des thèmes tels que la réforme des licenciements collectifs, la réforme prud’homale ou encore la mise en place d’un barème d’indemnités de licenciement. Et les frondeurs également sont estimés en grand nombre.

Loi Macron : droit de travail, travail dominical et égalité entre les salariés, autres sujets sensibles

Mais, il y a également un autre sujet attire particulièrement l’attention : celui du travail dominical et le droit de travail, loin de faire l’unanimité. Un changement le concernant est espéré. Sans quoi, l’opposition du texte y afférant serait certaine. A cela s’ajoute alors la question de la rupture d’égalité entre les salariés, qui suscite les contestations des socialistes, aussi bien que de l’UMP. Selon ces partis, l’article en question devrait même être supprimé, sinon, l’équilibre des plans de sauvegarde de l’emploi serait menacé. Ce dernier par ailleurs irait à l’encontre du dialogue social, priorité pourtant tant défendue par le Président français pour l’avancement du pays. Mais, les opposants socialistes vont plus loin : le fameux article amoindrit la protection et l’indemnisation des salariés licenciés.

 

 

Laisser un commentaire