pauvres

Le déclassement social touche 54% des Français

D’après Odoxa, 54% des Français trouvent que leur niveau de vie est moins brillant vis-à-vis de celui de leurs parents.

Selon le sondage publié mardi, c’est 54% de la population dans l’Hexagone, soit 3 fois plus par rapport à 2002, qui considèrent que leur niveau de vie social n’est pas meilleur comparé à celui de leurs parents quand ceux-ci avaient le même âge qu’eux. Odoxa, une société d’analyse éditoriale d’enquêtes, a réalisé un sondage sur ‘Les Français et l’argent’ pour FTI Consulting, Les Échos et Radio Classique. Il en ressort que 27% d’entre eux jugent que leur niveau de vie est bien mieux et environ 20% estiment vivre une situation équivalente. En 2002, c’était 55% de la population qui pensait que leur situation se montrait bien meilleure que celle de leurs parents. Aussi, c’était 17% qui ressentait le contraire.

Les effets des crises

À la suite de la crise, le seuil où les Français situaient la richesse a baissé, puisque la personne qualifiée de riche est celle qui rapporte 2 ou 3 fois plus par rapport à une personne sondée. Si, en 2011, on considérait une personne de riche lorsqu’il gagnait à partir de 6 000 euros/mois, actuellement ce seuil baisse à 5 000 euros.

Concernant la richesse patrimoniale, incluant les biens financiers et immobiliers, les personnes sondées fixent la barre à 500 000 euros, contre 1 million en 2011. La richesse combinant revenu et patrimoine était en hausse à partir de 2006 jusqu’en 2011. Mais actuellement, elle revient au même niveau de celui d’il y a 10 ans. Mis à part la crise économique, la crise immobilière est aussi un facteur qui détermine cette baisse, note Gaël Sliman d’Odoxa.

Laisser un commentaire