mutuelle

Demandeurs d’emploi : Quelle mutuelle choisir ?

Les garanties essentielles

Il faut accorder une grande importance aux consultations, soins dentaires, pharmacie et frais d’optique. Cela doit être à la hauteur du ticket modérateur, voire même plus.

 

Des options intéressantes

D’autres options intéressantes sont disponibles : l’accès aux soins dentaire et optique. L’accès aux services de dépistage et d’experts d’informations est également très profitable.

 

Ce que dit la règlementation

À la rupture du contrat de travail, le salarié peut toujours être couvert par sa complémentaire collective. C’est ce qu’on appelle portabilité. Cette portabilité peut permettre au demandeur d’emploi de jouir de la couverture d’une complémentaire santé, sauf si le motif du départ est un ‘licenciement pour faute lourde’.

La portabilité correspond à la durée du contrat de travail (avec un maximum d’une année). Elle n’est plus valable si la personne ne perçoit plus d’indemnisation auprès de Pôle Emploi ou quand elle retrouve une activité salariée ou non.

Les 12 mois maximum passés, le demandeur d’emploi a la possibilité de garder la complémentaire collective, mais cette fois, à titre individuel. Alors, l’augmentation de la prime de base sera plafonnée à 50% sur la cotisation initiale (hors contribution de l’employeur). Ainsi pour une cotisation mensuelle de 100 euros avec contribution de l’employeur, le demandeur d’emploi peut être contraint de payer 150 euros/mois alors qu’en étant salarié, il ne payait que 50 euros/mois.

Si la complémentaire santé offrait une couverture aux enfants et au conjoint avant la rupture du contrat de travail, la portabilité les couvre aussi avec les conditions précédentes et selon les garanties en vigueur au sein de l’entreprise. Mais la couverture n’est pas valable lorsqu’un enfant nait pendant la période de portabilité.

Un demandeur d’emploi peut jouir de la CMU-C ou aussi de l’ACS si ses revenus sont modérés. En fin de droits (non indemnisé), le demandeur qui reçoit un RSA a la possibilité de jouir de la CMU-S, sans plafond de revenus.

 

Quelques vigilances

Prolonger une ancienne complémentaire collective est déconseillé, car les garanties peuvent devenir surdimensionnées. Vu que le budget est serré, il faut comparer plusieurs offres afin de trouver la meilleure mutuelle santé. Ne pas souscrire à une complémentaire pendant quelques mois (pour faire des économies) peut être pénalisant. Effectivement, en souscrivant à nouveau à un contrat, les soins les plus coûteux ne seront couverts qu’au terme de la période où il n’y a eu aucun remboursement.

Laisser un commentaire